· 

[INTERVIEW] Nicolas Debeney, Les Residences Yvelines Essonne : « OGGA vous permet d’envisager une massification realiste du logement connecte »

Nicolas Debeney, directeur immobilier à Les résidences yvelines essonne

Depuis que les Résidences Yvelines Essonne ont initié, il y a plus d’un an, une politique innovante de logement social connecté, déjà 1200 logements ont été équipés de la solution OGGA. Avec un objectif « de 2000 appartements connectés d’ici à la fin de l’année 2021, puis de 1500 à 2000 logements par an », c’est bien la massification que vise le bailleur social pour apporter réduction des charges, confort et sécurité à ses 100 000 locataires. Une position de précurseur et une politique volontariste que Nicolas Debeney, directeur immobilier de LRYE, détaille dans cet entretien…

Adrien Rolland, chargé de l'innovation et de l'Environnement, nous a présenté la façon dont les Résidences Yvelines Essonne ont engagé la politique du connecté. En tant que directeur immobilier de l'un des plus importants bailleurs sociaux d'Ile-de-France, quelle a été votre réflexion dans le domaine du bâtiment connecté ?

   Nicolas Debeney : Lorsque nous avons lancé cette réflexion en 2018, le but était d’apporter, en plus de nos trois piliers économies d’énergie, confort et sécurité, une touche de modernité à des logements parfois vétustes. Cela pouvait être un nouveau service apporté par les Résidences Yvelines Essonne et un élément de fierté pour ses locataires.

 

 

Quel type de solution connectée recherchiez-vous ?

   Nicolas Debeney : Lorsqu’une solution impacte de façon directe le quotidien des locataires et leur permet de faire des économies, nous savons qu’ils l’adopteront plus facilement. C’est ce qui nous a guidés dans nos recherches. Il nous fallait une solution ouverte dont nos locataires puissent tirer bénéfice et qui remplisse nos objectifs techniques. Quelque chose de simple, abordable et compréhensible. L’idée c’est que cela devienne comme une signature. Demain, si vous entrez dans un logement des Résidences Yvelines Essonne, il sera obligatoirement connecté.

" OGGA a apporté une solution pratique, raisonnable et capable de parler au plus grand nombre "

Comment avez-vous procédé pour trouver la bonne solution et le bon partenaire ?

   Nicolas Debeney : Nous avons créé un logement témoin, une sorte de showroom dans lequel nous avons testé différents systèmes. Nous ne souhaitions pas faire du gadget et nous avons retenu le plus fiable et robuste. OGGA nous a apporté une solution pratique, raisonnable, capable de parler au plus grand nombre. Cette société lyonnaise a présenté un dossier avec des mots, du matériel et des fonctionnalités compréhensibles.

 

Pourquoi avoir si vite décidé de vous engager dans une stratégie de massification ?

   Nicolas Debeney : Beaucoup de constructeurs, de bailleurs ou de promoteurs avancent avec des phases de test et d’expérimentation. Pour aller plus vite, une fois la solution trouvée, nous avons décidé de la déployer. Même en équipant 1 500 logements par an, ce qui est déjà considérable, avec un parc de 32 000 logements, nous y serions encore dans plus de 20 ans ! OGGA nous permet d’envisager une massification réaliste et rapide. Sans cela, il serait impossible de dire que les Résidences Yvelines Essonne font du logement connecté. Pour être crédible, il faut agir vite.

 

" Des premiers résultats sensibles, notamment sur la baisse des consommations d'énergie "

Comment connecter à grande échelle les logements dans vos parc social ?

   Nicolas Debeney : Nous avons engagé une politique globale de remise en état et de modernisation de nos logements. Qu’il s’agisse de constructions neuves, d’opérations de réhabilitation à grande échelle ou de remise en état des logements vacants, nous systématisons l’installation de modules OGGA.

 

 

Quels sont les retours sur expérience de vos 500 premiers logements connectés ?

   Nicolas Debeney : Nous avons des retours intéressants. A partir du moment où les locataires ont été formés, ils s’approprient la solution. Cela concerne notamment la baisse de consommation d’énergie, le premier objectif que nous nous étions fixé. Il y a déjà des résultats. Mais il faudra encore attendre quelques mois pour en avoir des plus précis, et en particulier sur la satisfaction des habitants. Nos locataires peuvent par exemple appuyer sur un seul bouton pour tout éteindre dans leur logement.

 

 

 

 

 

 

 

 Interrupteur à activer à l'entrée/sortie du logement 

 

Vous évoquez la modernité. De quoi parle-t-on lorsqu'on parle d'un bailleur social moderne ?

   Nicolas Debeney : C’est un bailleur social chez qui on est fier d’habiter. Être moderne c’est avoir un logement plus propre, décent, dans lequel les locataires se sentent bien et en sécurité, tout en optimisant leurs charges. Aux Résidences Yvelines Essonne, lorsque vous entrez dans un logement, il est remis à neuf, vous disposez d’un centre de relations clients et une équipe de proximité est à votre service.

 

 

 

                                                                                                                 Application OGGA Eco-Touch personnalisée pour LRYE

" Le connecté contribue à notre image de marque auprès des collectivités qui peuvent nous confier des logements "

Justement, comment jugerez-vous la réussite de votre stratégie autour du logement connecté ?

   Nicolas Debeney : La satisfaction de nos locataires parlera pour nous et les consommations seront finement analysées. Si nous nous apercevons que tous ceux qui ont un logement connecté profitent d’une baisse significative de leurs charges, ça ne sera pas une coïncidence. Quant à notre partenariat avec OGGA, nous aurons réussi notre pari si nous avons un bon taux d’utilisation sur l’application et les éléments connectés. Pour l’instant, je considère que nous avons fait le bon choix et que nous conservons un temps d’avance sur le connecté. Cela contribue aussi à notre image de marque. Désormais, les collectivités peuvent nous confier des logements en se disant que nous sommes capables de les remettre en état, de leur apporter de la modernité et de nous démarquer.

 

Comment voyez-vous l'évolution du logement social d'ici 10 ou 20 ans ?

   Nicolas Debeney : A l’origine, le logement social avait pour vocation d’être un lieu de passage, un tremplin. Je constate que c’est de moins en moins le cas. Aujourd’hui, des gens occupent leur logement depuis 40 ou 50 ans. Désormais, nous devons faire en sorte que les gens n’aient pas honte d’habiter dans ce type de logement. Ils doivent se dire qu’ils sont bien traités, écoutés et qu’ils bénéficient d’un peu de modernité en disposant d’une application et de modules connectés, comme ils bénéficient aussi de matériaux nobles. C’est important parce que je pense que dans les prochaines années, les gens vont de plus en plus se sédentariser dans le logement social. Nous avons donc intérêt à accompagner ce mouvement et à rendre la vie de nos locataires plus agréable. Il faut apporter de la fierté aux gens et le logement connecté y participe !


Écrire commentaire

Commentaires: 0