· 

Stéphane Gagnat, DG d'OGGA : « Il ne devrait plus y avoir de rénovations sans système d’optimisation de la consommation d’énergie ! »

Offres complètes de solutions pour connecter le logement et le bâtiment, développement de la stratégie commerciale, positionnement tourné vers les bailleurs sociaux et nombreux projets engagés avec d’importants acteurs du secteur : 2020 promet d’être riche pour OGGA.

 

Une année que toute l’équipe aborde avec ambition en se fixant des objectifs élevés.

L’occasion pour Stéphane Gagnat, co-fondateur et président d’OGGA, de partager sa vision des défis à relever pour l’entreprise, ainsi que pour ce secteur du smart qui peine encore à se généraliser…
.


Quel regard portez-vous sur l’année 2019 qui vient de s’achever ?

Stéphane Gagnat : Cette 5e année d’existence d’Ogga a été importante car elle a été celle de l’affirmation. L’affirmation d’une gamme d’offres de solutions connectées qui couvre le logement, le bâtiment et s’étend jusqu’à la chaufferie collective et la VMC. L’affirmation de l’attrait de nos solutions et de leur maturité, et l’affirmation d’un positionnement en direction des bailleurs sociaux à qui nous proposons des offres sur-mesure uniques sur le marché.

Ainsi nous présentons désormais des retours d’expérience très positifs de 3-4 ans sur les bâtiments, et des acteurs majeurs nous font confiance et ont signé pour un déploiement massif des systèmes OGGA au sein de leur parc immobilier. Preuve également de la position que nous occupons désormais, nous avons été lauréats cette année du prix « Energie » lors du Start-up Pitch Day du Festival International du Logement organisé notamment par Vilogia. Enfin, nous structurons notre équipe commerciale avec l’arrivée de Murielle Mavounzi et nous partons à la conquête du Nord et de l’Ile-de-France, des régions au potentiel très important.
 

2020 : Gros projets, équilibre financier et co-développement avec les bailleurs sociaux

 

Cette dynamique se traduit-elle sur le plan commercial ?

Stéphane Gagnat : Oui, pour l’année 2020, notre carnet de commandes est d’ores et déjà multiplié par 4 ! Nous avons en effet remporté un très gros marché avec un acteur du logement social de région parisienne. Nous communiquerons sur ce sujet précisément au mois de mars, mais la concrétisation de ce projet, ainsi que les autres contrats déjà signés vont booster notre chiffre d’affaires et porter l’entreprise vers l’équilibre financier.

Et ce n’est qu’un début car nous avons prouvé que nos solutions sont viables et duplicables, et nous bénéficions des échanges entre les différents bailleurs, ce qui est extrêmement porteur pour nous. Par ailleurs, nous explorons plusieurs options pour continuer à développer OGGA : Nous allons faire une augmentation de capital cette année (levée de fond) afin d’accélérer encore notre développement. Différents acteurs ont d’ores et déjà souhaité nous faire part de leur intérêt à rentrer au capital de OGGA. Cela fait partie des challenges importants de 2020.

 

Justement quels caps fixez-vous pour cette nouvelle année ?

Stéphane Gagnat Si nous n’abandonnons pas le marché des promoteurs immobiliers, nous allons poursuivre notre politique de co-développement avec les bailleurs sociaux. Nous travaillons déjà avec Grand Lyon Habitat, Immobilière Rhône-Alpes, Alliade Habitat, ICF Habitat (filiale de la SNCF), Batigère, Finistère Habitat, Est Métropole Habitat, la Fondation Aralis, Actis ou Habitat BVS, et nous souhaitons aller plus loin.

Pour certains nous proposons une gestion assez fine des bâtiments en développant des plateformes de suivi ou de pilotage des consommations des logements, nous organisons des formations et créons des outils pédagogiques en direction des locataires, et pour d’autres nous allons même jusqu’à réaliser un accompagnement avec notre R&D sur, par exemple, l’amélioration des dépenses énergétiques tout en maitrisant les émissions de gaz à effet de serre.

Parmi les éléments forts de l’année à venir, nous allons également continuer à développer notre solution Eco Touch avec une nouvelle version qui va rendre le système encore plus évolutif. Et ce produit sera 100% fabriqué en France. C’est un point sur lequel OGGA et nos clients sont particulièrement sensibles.

 

« Nous avons les moyens de diminuer ce gaspillage d’énergie colossal »

Plus largement, où en est-on du marché du connecté en France ?

Stéphane Gagnat : De façon globale, le connecté décolle difficilement parce qu’à mon sens, il reste trop gadget. Les solutions smart proposées, notamment par la promotion immobilière, ont assez peu d’intérêt pour les gens car elles demandent systématiquement une programmation. On reste dans la domotique, cela ne vous simplifie pas la vie. On voit d’ailleurs dans les sondages que les Français sont peu demandeurs. Pour moi, dans l’offre connectée, l’axe intéressant est celui de l’efficacité énergétique : la technologie qui fait en sorte que le logement consomme moins. Avec le réchauffement climatique et l’épuisement des ressources, cela s’inscrit dans une tendance sociétale en forme de prise de conscience. Les locataires de logements sociaux comme les propriétaires de logements privés commencent à être un peu plus sensibles à ces problématiques. 

 

La généralisation du « smart utile » et l’optimisation énergétique vont-ils passer par le cadre législatif ?

Stéphane Gagnat : Il y a déjà des aides significatives versées par l’état. Je ne pense pas que ce soit la seule clé. Ce qui va, à mon avis, le plus influencer le marché et ses acteurs, c’est effectivement la prise de conscience du fait qu’aujourd’hui nous avons les moyens de diminuer les consommations et d’éviter ce gaspillage d’énergie qui est colossal ! Evidemment, il existe toute une série d’aides pour permettre aux bailleurs d’installer des solutions d’efficacité énergétique durables et de manière économique. Mais le mouvement doit être plus profond et volontariste. Pour moi, il ne devrait plus y avoir de logements construits ou de rénovations réalisées sans système d’optimisation de la consommation d’énergie.

Avec des technologies simples et éprouvées comme la nôtre, qui guident les habitants dans leurs usages, on permet de réaliser 20 à 30% d’économie par logement. Si on considère les 4 millions de logements sociaux, on se rend compte à quel point l’économie peut être énorme ! Chez OGGA, nous avons une petite brique qui permet de rendre tout cela possible mais il faut que tout le monde s’associe pour y arriver. Nous sommes membres de la SBA, la Smart building alliance, qui prône cette logique d’interopérabilité et d’ouverture des protocoles, qui est sans doute l’une des clés de voûte pour permettre qu’un bâtiment connecté puisse être utilisé par plein d’acteurs.
 

 

« Chez OGGA, une bienveillance permanente envers nos clients et les utilisateurs finaux »

 

Vous souhaitez que vos clients et partenaires vous rejoignent dans cette prise de conscience…

Stéphane Gagnat : Ils nous rejoignent déjà. Quand ce n’est pas la direction, ce sont les employés qui expriment cette volonté. Ils sont embêtés de voir des fenêtres ouvertes dans leur bâtiment en hiver parce que les gens n’ont pas les moyens de réguler leur chauffage d’une manière simple. C’est inacceptable  parce qu’il y a des solutions simples et accessibles pour supprimer ces problématiques-là.

Alors on y revient, forcément plus il y aura d’incitations de l’Etat par des réductions d’impôts, des réductions de TVA, des dégrèvements de taxe foncière, plus ils seront incités à aller vers ce type de solution.

 

 

En ces derniers jours de janvier, il est encore temps de formuler des vœux !

Stéphane Gagnat : Oui, je vais les adresser à chaque membre de l’équipe en leur souhaitant la plus grande réussite autant au plan personnel, que professionnel. Il est très agréable de voir qu’OGGA continue à se développer sur les valeurs communes que sont l’humain et l’écologie. Il y a une bienveillance permanente envers nos clients et les utilisateurs finaux. Chacun a le sentiment d’être utile, de ne pas proposer de gadget et de travailler tous les jours à trouver le meilleur système pour apporter automatiquement des économies au plus grand nombre. C’est notre moteur au quotidien !